Les innovations technologiques de janvier

Voici un petit florilège des innovations technologiques qui ont retenu mon attention en ce début d’année. Certaines sont déjà commercialisées, d’autres ne constituent encore qu’un espoir pour les années à venir.

1. Connectez votre maison grâce à Mother

Mother et ses cookies

Un pas en avant a été franchi vers la maison connectée avec Mother et ses cookies, un concept inventé par Rafi Haladjian. Les cookies sont des capteurs, tous identiques, capables de mesurer la température et de détecter la manière dont les objets bougent, grâce à la Smart Motion Technology™. Ils peuvent équiper n’importe quel objet du quotidien : une bouteille d’eau, afin d’estimer la quantité d’eau bue, une porte d’entrée pour vérifier s’il y a eu intrusion, le réfrigérateur, pour mesurer la température à l’intérieur, et alerter sur l’ouverture de la porte.

Tous ces cookies communiquent avec Mother, qui réunit toutes les informations, accessibles uniquement par l’utilisateur via une tablette, un smartphone ou un ordinateur, et de nombreuses applications dédiées (prise de médicaments, qualité du sommeil, brossage des dents, mesure de température, …). Cette élégante innovation est déjà commercialisée.

2. Un vélo connecté

Grâce à la startup Smarthalo, c’est votre vélo qui devient connecté. Le dispositif conçu par cette société montréalaise fournit les informations que l’on pouvait imaginer : création d’itinéraire, suivi des données personnelles de l’utilisateur et géolocalisation. Mais les concepteurs ont pensé à la sécurité d’utilisation de leur système, qu’ils ont rendu minimaliste, pour ne pas distraire le cycliste : le boîtier sur le guidon s’allume uniquement lorsqu’il faut tourner, du côté gauche ou du côté droit.

smarthalo

Autre ajout de sécurité : le vélo ne peut être utilisé que par le possesseur du smartphone qui a été initialement connecté au boîtier. Sinon, une alarme se met en route, jusqu’à ce que le propriétaire du vélo vienne l’arrêter. Le système sera disponible à partir du mois de juin, et immédiatement commercialisé à l’international. Bonne balade !

3. L’impression en 3D à partir de sable et d’énergie solaire

Belle initiative écologique, la SolarSinter, mise au point par Markus Kayser, un étudiant londonien, est une imprimante 3D très originale, puisqu’elle fonctionne par empilement de couches de sable solidifiées sous l’effet de l’énergie solaire. L’imprimante est capable de chauffer le sable jusqu’à 1000°C grâce à un système de loupes, et ainsi de fusionner les grains pour former une couche solide.

Le dispositif a déjà été testé à plusieurs reprises dans le désert, et est capable de construire des objets de plusieurs dizaines de centimètres, entièrement automatiquement.

4. Un capteur résorbable pour mesurer des paramètres cérébraux

Une équipe de chercheurs de l’Illinois vient de concevoir un minuscule capteur, mesurant un millimètre de long et moins d’un dixième de millimètre d’épaisseur, destiné à mesurer les variations de pression et de température à l’intérieur du cerveau de patients victimes d’un traumatisme cérébral. Il est constitué d’un circuit de silicium, enchâssé dans un polymère biodégradable, soudé avec du molybdène à des fibres de 10 microns d’épaisseur, elles-mêmes connectées à un émetteur radio de quelques millimètres. Le dispositif est implanté dans le cerveau, à l’exception de l’émetteur qui reste à l’extérieur. En quelques semaines ou mois, la puce se dissout dans les tissus, sans aucune toxicité et sans laisser de trace.

Ce dispositif est moins invasif que les capteurs actuels, et surtout, sa biodégradabilité rapide garantit un minimum d’infection. En effet, le matériel électronique permanent est un foyer d’infection. Si ce nouvel implant passe avec succès les tests chez l’homme, il pourrait être commercialisé d’ici une dizaine d’années.

5. Un navigateur dans Facebook

Mark Zuckerberg souhaite accroître le temps moyen passé par les utilisateurs sur Facebook. En organisant mieux les différents services du groupe grâce à un navigateur, il deviendra possible de naviguer au sein de la galaxie Facebook sans jamais avoir besoin d’en sortir. La raison ? Augmenter le budget vendu aux annonceurs bien sûr, grâce aux deux milliards d’utilisateurs cumulés de l’ensemble des applications (Facebook, mais aussi Instagram ou Messenger).

Cette nouvelle idée va-t-elle relancer le débat sur un OS développé par la société ? Un projet abandonné en 2013, mais qui reviendra certainement sur le devant de la scène dans un proche avenir.

6. Une solution pour la fin de la mortalité routière

La sécurité routière : voici un sujet qui revient régulièrement dans l’actualité. Afin d’améliorer les statistiques de mortalité, plutôt que de modifier le comportement des conducteurs, les constructeurs automobiles suggèrent plutôt… de se passer de conducteur.

L’amélioration de la sécurité sur les véhicules passe actuellement par l’assistance à la conduite : amélioration des technologies d’évitement, observation de l’état du conducteur (fatigue, ébriété), système de détection de piétons, … Mais d’après les constructeurs, la solution à long terme pour ramener à zéro le nombre de morts sur les routes réside dans des véhicules complètement autonomes. Volvo s’est fixé comme objectif que plus aucun conducteur ne trouverait la mort au volant de l’un de ses nouveaux modèles d’ici 2020.

Sous réserve que les équipements soient fiables… Les récents scandales ayant touché l’industrie automobile (GM, Toyota, les airbags Takata) n’incitent pas à une confiance absolue.

 

Publicités